Thin Red Line このページをアンテナに追加 RSSフィード

2005 | 07 | 08 | 09 | 10 | 11 | 12 |
2006 | 01 | 02 | 03 | 04 | 05 | 06 | 07 | 08 | 09 | 10 | 11 | 12 |
2007 | 01 | 02 | 03 | 05 | 06 | 10 |
2008 | 02 | 05 |
2009 | 11 | 12 |
2010 | 01 | 02 | 04 | 06 | 07 |
2011 | 04 | 11 | 12 |
2012 | 01 | 02 | 03 | 05 | 09 | 11 | 12 |
2013 | 06 | 07 |

2006-12-08-Fri2日目 このエントリーを含むブックマーク

スペインからのネタとして

スパイクのポイント問題ってのを

挙げても良かったのだが、

いきなり挙がった大きな問題をば

まずは面倒なので原語を

  • Fuentes dément à son tour

Eufemanio Fuentes, le docteur espagnol au centre d'une vaste affaire de dopage, a démenti jeudi soir les informations du quotidien Le Monde selon lesquelles quatre grands clubs espagnols auraient eu recours à ses services. «Il n'y a rien de tout cela. Ces accusations me paraissent trop graves et je démens», a-t-il déclaré à la télévision espagnole. Les quatre clubs concernés, le Real Madrid, le FC Barcelone, le Bétis Séville et le FC Valence avaient également fermement démenti dans la journée, menaçant de recourir à la justice.

«Je démens parce qu'il n'y a rien», a répété le Dr Fuentes, «je n'ai pas donné, je ne donne pas, je ne donnerai pas les noms de sportifs, ni de groupes sportifs, ni d'équipes de football» en liaison avec cette affaire. Dans une interview publiée jeudi par Le Monde, le Dr Fuentes avait refusé de répondre à une question du journal lui demandant s'il avait travaillé pour le Real Madrid ou le FC Barcelone. «Je ne peux répondre. On m'a menacé de mort», avait-il déclaré, précisant que«on m'a dit que si je disais certaines choses, moi ou ma famille pourrions avoir de graves problèmes».

Le Dr Fuentes est au coeur de l'affaire dite Puerto (nom de code donné par la police espagnole) de dopage sanguin qui éclabousse le monde du cyclisme depuis mai 2006.

  • Dopage : Real et Barça liés à Fuentes ?

Le docteur Fuentes, soupçonné par la justice espagnole d'être l'instigateur d'une vaste affaire de dopage sanguin dans le cyclisme, avait répété à plusieurs reprises que les documents qui avaient été saisis au moment de son interpellation, le 23 mai dernier, ne concernaient pas uniquement des cyclistes. Le journal Le Monde, daté de vendredi, révèle, documents confidentiels à l'appui, que le Real Madrid et le FC Barcelone auraient eux aussi fait appel à ses services. Le FC Valence et le Betis Séville sont également concernés. Tous ont d'ores et déjà démenti l'information.

Le journal affirme en effet avoir eu accès à une série de «documents confidentiels sur la base de plans de préparation des deux plus gros clubs d'Espagne, rédigés de la main du docteur sur une simple feuille de papier A4 qui détaillent le programme de préparation de la saison 2005-2006 du Barça et du Real. Des flèches inclinées vers le haut ou vers le bas indiquent des périodes d'intense compétition ou de tests physiques».

Van Bronckhorst : «Nos entraînements n'ont changé en rien»

«Des inscriptions codées», qui selon le premier rapport d'enquête de la police espagnole cachent des produits dopants, figurent sur ces documents, non saisis par la Guardia Civil. Officiellement, Eufemiano Fuentes n'apparaît pas dans le staff médical du FC Barcelone et du Real Madrid. Aucun contrat écrit n'a été passé entre les clubs et le médecin. Interrogé sur le sujet ce jeudi matin à l'issue de l'entraînement, le joueur du Barça Giovanni Van Bronckhorst a assuré ignorer l'existence de liens entre son club et le docteur Fuentes : «Nos entraînements n'ont changé en rien» a clâmé le néerlandais. Même réponse pour Ronaldo, du Real, qui a assuré que les joueurs du Real ne prenaient «rien pour améliorer la condition physique». «Nous sommes disponibles pour tous les contrôles, y compris les contrôles surprise de la Fédération, de l'UEFA ou de qui que ce soit».

Le Barça a adressé un communiqué via son site Internet qui dément catégoriquement l'information et précise se réserver le droit «d'engager les poursuites légales qu'il jugera appropriées pour la défense de ses intérêts». Même son de cloche du côté du Real Madrid, qui a démenti «de manière ferme tout lien, direct ou indirect, des services médicaux du club avec le Dr. Eufamiano Fuentes». Le club entreprendra toutes actions légales jugées «opportunes» pour défendre sa réputation. Le Betis Séville a réagi par le biais du chef de ses services médicaux, Tomas Calero : «Je ne peux qu'écarter catégoriquement tout type de réunion (du Dr Fuentes) avec le Real Betis, et avec ma personne sans aucun doute et je doute absolument qu'aucun joueur du Bétis ait pu avoir recours à titre personnel aux services du docteur Fuentes», précise t-il. Enfin, un porte-parole du FC Valence a pour sa part assuré «avec fermeté que le club n'a jamais eu ni n'a aucune relation avec le Dr Eufemiano Fuentes». L'ex-coureur cycliste, Jesus Manzano, a confirmé au Monde avoir croisé dans un des cabinets du docteur Fuentes «un joueur de Madrid», dont-il ne veut pas révéler l'identité.

  • Accusations «sans preuves»

La presse espagnole a unanymement critiqué le quotidien Le Monde vendredi, au lendemain des révélations faîtes par le journal français sur l'implication de quatre clubs espagnols accusés d'être liés au Docteur Fuentes, acteur principal d'une vaste affaire de dopage sanguin. «La France accuse» et «ne montre pas les preuves», titre par exemple en Une le quotidien sportif Marca, par ailleurs proche du Real Madrid, l'un des quatre clubs qui, avec le FC Barcelone, le FC Valence et le Betis Séville, aurait eu recours aux services du sulfureux dr Fuentes selon Le Monde. Les présumés plans de préparation de ces clubs, «non publiés» et «que Le Monde considère comme des preuves (...), je les imagine suspectes, entre autres parce qu'une prostituée qui dénoncerait ses clients se retrouverait sans travail», estime pour sa part l'éditorialiste du quotidien sportif AS.

Le quotidien de Barcelone El Periodico juge «évident que lorsqu'un journal aussi prestigieux que Le Monde montre du doigt des équipes comme le Real Madrid, le Barça, Valence ou le Betis, il doit posséder quelque chose de plus solide que des photocopies de notes rédigées à la main (...) par un médecin connu de la moitié de la planète comme un tricheur». Enfin, le journal conservateur ABC, comme plusieurs médias espagnols, voit dans l'enquête du Monde le dernier épisode d'une «obsession» française contre le sport espagnol

面倒なので、後々。と言って訳さないのさ。

簡単に言えばスペインのビッグクラブのドーピング問題と。

ドーピングといえば、過去のユヴェントスやパルマのドーピングって

どうやって終わったんでしたっけ?あの問題も

スキャンダラスではあったけど、当の選手は殆ど不問。

トラックバック - http://antiglapectre.g.hatena.ne.jp/encyclopector/20061208

mailはencyclopector[at]excite.co.jp

長いコメントはここに送れば読むと思うよ。